Comment appliquer le plâtre

1 Préparation du support

Tout d’abord, il faut faire attention lors de la préparation correcte du support, car la qualité du mur influence le comportement de l’enduit. Les défauts peuvent entraîner une perte d’adhérence et le détachement de surfaces entières :
C’est le cas d’un support qui n’a pas été mouillé au préalable, ce qui entraîne l’absorption de l’eau utilisée pour mélanger le plâtre et le séchage de la surface du plâtre qui en résulte. Plus rarement, ce processus de séchage peut concerner toute l’épaisseur du plâtre, le rendant beaucoup plus friable et incohérent (” combustion ” du plâtre).
Même dans le cas de murs en béton trop lisses, il est nécessaire d’utiliser d’abord une couche d’apprêt pour faciliter la fixation mécanique ultérieure de l’enduit ;
Enfin, il peut y avoir le cas de vieux murs dans lesquels il reste des traces de plâtre, de peinture et de poussière.

2 Isolation à la base

Le mur doit être correctement isolé à la base, afin d’éviter l’absorption ultérieure d’eau pendant la remontée capillaire, à travers des bandes de revêtement imperméable ; il faut également s’assurer que les trottoirs avant ont une pente adéquate vers l’extérieur.

3 Opérations pour les nouveaux médias

Dans le cas de substrats neufs, il suffit de nettoyer la surface avec une brosse, afin d’éliminer toute efflorescence de sel. Le support doit ensuite être mouillé, en particulier par temps chaud et sec.

4 Opérations sur supports anciens

Dans le cas de supports anciens, il est nécessaire de vérifier l’absence d’humidité ascendante et de sels, ainsi que d’éventuelles incompatibilités (l’enduit, en cas de présence de chaux, doit être complètement éliminé). Après avoir enlevé le plâtre endommagé, il est nécessaire d’effectuer un lavage à basse pression pour éliminer les parties fragiles et les sels présents dans le support. Mouiller ensuite la surface à fond et la laisser totalement absorber. Pour la reconstruction des parties détériorées et détériorées du mur, on utilisera le mortier de chaux utilisé pour les enduits, évitant ainsi l’utilisation de produits de ciment qui présentent habituellement des impuretés dans les matières premières et impliquent des pathologies, telles que le développement de sels. Toute irrégularité de continuité (différences de niveau, de cavités, de croisements de tuyaux) doit d’abord être réparée avec le mortier décrit ci-dessus.

5 Préparation du matériel

Les matériaux sont mélangés dans un malaxeur à béton afin d’obtenir un mélange à partir du plastique (de sorte qu’il reste attaché à une truelle inversée). Tout d’abord, il est nécessaire de ne pas abonder avec la quantité de graisse, afin d’éviter le phénomène des “toiles d’araignées”, c’est-à-dire des fissures dans le plâtre dues au retrait dans un mortier trop gras ; la bonne quantité de sable est également décisive pour atténuer le retrait du mortier après l’évaporation de l’eau et le retrait du volume généré par carbonatation.