Comment se débarrasser de ses soucis : l’arbre à problèmes

Des techniques à mettre en place immédiatement et à tester concrètement les résultats. En voici trois pour vous sortir de vos soucis :

Le rituel. L’arbre à problèmes, mentionné dans l’histoire, est un excellent exemple de rituel anti-occupationnel. Il y en a bien d’autres : l’acteur Bruce Lee a par exemple utilisé une “liste de soucis” (je vous suggère de lire ce billet pour savoir ce qu’il a fait avec cette liste). Le message clé que je voudrais vous transmettre est que si vous ne voulez pas succomber à vos soucis, vous devez nécessairement créer un rituel quotidien qui vous permette de les faire fuir. La mienne ? Au moins 10 minutes de méditation consciente tous les soirs avant d’aller au lit : cette habitude me permet de ramener la “mer” mentale orageuse dans un état de calme à chaque fois. Recommandé.
Exercice mnémonique. Une autre façon de se débarrasser des préoccupations est de les mettre en perspective. Je vous propose donc un petit exercice mnémotechnique : détendez-vous et essayez de vous rappeler ce qui vous inquiétait il y a exactement 365 jours (l’année dernière). Si ces soucis étaient si importants, tu n’aurais pas pu les oublier en seulement 12 mois, hein ?! Allez, fais un autre petit effort : qu’est-ce qui te tracassait l’année dernière, à cette date ? Rien. Tu ne te souviens de rien ?! Dans un an, tu ne te souviendras même plus de ce qui te stresse tant en ce moment. Si vous ne vous souvenez même pas de ce que vous avez mangé ce matin au petit déjeuner, je vous recommande ces exercices de mémoire 😉
La date. Enfin, je me suis réservé l’une des techniques les plus puissantes pour me libérer de l’anxiété : le rendez-vous avec les préoccupations, une stratégie testée, entre autres, par des chercheurs de la Penn State University dans une étude en 2011. Si vous ne faites que vous inquiéter 24 heures sur 24, il est temps de prendre rendez-vous avec vos préoccupations : chaque jour, pendant 2 semaines, donnez-vous 30 minutes (à la même heure et éventuellement au même endroit) pour réfléchir délibérément à vos préoccupations. Pendant ce temps, vous n’aurez qu’à penser à ce qui vous préoccupe et vous n’aurez rien à faire pour en diminuer la portée, au contraire. Vous exagérez ces inquiétudes, au point de les rendre presque… “grotesques”. Ce n’est pas facile de faire cette activité pendant 30 minutes, mais vous devrez essayer de recréer les pires fantasmes jusqu’à ce que votre “rendez-vous” soit terminé. Si, au cours de la journée, vous vous trouvez à repenser au hasard vos problèmes, notez-les par écrit et reportez délibérément vos préoccupations au prochain rendez-vous. Ps. si vos inquiétudes et votre anxiété constantes sont devenues plus aiguës, se transformant en véritables crises de panique, je vous ai déjà expliqué quelle est ma position et ce que vous devriez faire dans cet article.