Histoire de la mandoline

La mandoline actuelle est un instrument à cordes métalliques doubles pincées au plectre et accordées comme le violon, SOL, RE, LA, MI, avec une caisse de résonance qui peut être concave ou plate selon le constructeur, et avec un diapason de 18 à 20 frets.

Restez au courant des dernières modes sur les mandolines instrument grâce à notre site.

Il existe des indications qui guident la recherche de leurs prédécesseurs, dans de petits instruments à caisse de résonance en forme de poire et de concave, qui étaient utilisés en Europe au Xe siècle.

Afin d’étudier cette origine, il est nécessaire d’étudier les instruments à cordes du Moyen Âge européen. Presque tous les instruments de musique du Moyen Âge européen provenaient d’Asie et d’Afrique. Le patrimoine direct de la Grèce et de Rome est presque insignifiant et n’est représenté qu’à Lyre, le seul instrument dont l’origine pourrait être considérée européenne.

Ce sont alors les instruments médiévaux de la famille des Laudes (instruments à diapason), à chevilles arrières, provenant soit du Sud-Ouest asiatique, soit du Nord de l’Afrique, qui, dans leur évolution, donneront naissance aux instruments qui deviendront à leur tour la mandoline actuelle. Ces instruments pourraient être essentiellement La Gittern (en anglais) ou Chitarino (en italien) et la Mandore (en français).

A la fin du XVIe siècle, le terme Mandola commence à apparaître en Italie ; quelques exemples de Mandola sont conservés au Musée Kunhistorisches de Vienne : celui de Magno Longo (Padoue en 1599, quatre ordres, le premier simple et l’autre double), et le 1600 Mandola, de quatre ordres (le premier simple et l’autre double) et cordes de 29.9 cm. Dans leurs caractéristiques, les deux révèlent des liens avec les mandolines du 19ème siècle.

Dans la collection d’instruments du “Victoria & Albert Museum” de Londres, on peut également voir deux mandolines du milieu du XVIIIe siècle, l’une de Venise (1757) et l’autre de Paris (1752). Toutes deux, malgré le style gothique de leurs rosaces, ressemblent à ce qui deviendra plus tard “la mandoline”.

Le terme Mandolino apparaît pour la première fois parmi les documents du cardinal Francesco Barbarini à Rome, en 1634, dans un récit sur la réparation d’instruments, dans lequel est mentionnée une boîte pour “mandolini”. Cette information implique la signification distincte des deux mots (Mandola et Mandolini), et suggère également que “il mandolino” était peut-être le plus petit des deux, d’où l’on peut déduire que la voix Mandolina dérive du Mandolino italien (diminutif de Mandola).